Guadeloupe : voyage au paradis créole

Pour supporter la fin de cet hiver  parisien, rien de tel qu’un bain de soleil et de chaleur au cœur des Antilles françaises. A 8 heures d’avion de Paris, les degrés remontent, les nuages disparaissent et la mer…est à perte de vue. Voici mes 10 coups de cœur de ce voyage sur l’île Papillon.

1. Flâner sur le port à Saint François

Saint François, c’est l’une des trois principales stations balnéaires de l’Île donc beaucoup de monde, certes, mais il est tout de même très agréable de se promener du côté de son port et de profiter du retour de pêche pour admirer les gosiers,  à l’affût du moindre poisson qui pourra leur servir de petit déjeuner.

2. Déjeuner chez Pinpin, à Anse Maurice

Déjeuner chez Pinpin, c’est profiter d’une grande case blanche aérée qui surplombe la plage de Saint Maurice, tout en dégustant un court bouillon de poisson délicieux. Il faut vraiment se laisser aller à une petite sieste ensuite à l’ombre des raisiniers sur la plage.

3. Admirer le charme colonial des maisons créoles

Colorées , voire bariolées pour certaines, un vrai dépaysement, d’autant plus que les jardins qui les entourent sont d’une incroyable beauté !

4. Remonter la côte entre Trois-Rivières et Bouillante

Un littoral préservé, qui change des routes embouteillées de Grande-Terre et qui permet d’admirer la vue depuis les falaises, entre petites criques et villages perdus dans la végétation luxuriante, un vrai plaisir pour les yeux.

5. S’imprégner du charme tranquille des Saintes

Les Saintes, c’est un peu le paradis sur Terre. Sa baie fait d’ailleurs partie du Club des plus belles baies du monde (si, si). En 25 min de bateau depuis Trois-Rivières, on y vient pour la journée surtout, même si je n’aurais pas été contre le fait d’y passer la nuit pour profiter du calme avant le flot quotidien de touristes qui y débarquent en bateau tous les jours. Du port, il faut monter jusqu’au Fort Napoléon pour admirer la vue panoramique sur son littoral et surtout pour y découvrir le nouveau jardin botanique qui y a été crée.  Une bonne adresse pour déjeuner le midi ; la Saladerie, un restaurant-galerie d’art discret et un peu à l’écart de l’animation du port où l’on déguste du poisson frais tout en se laissant bercer par des airs de jazz, musique qu’affectionnent particulièrement les propriétaires.

La Saladerie, Anse Mire, Terre-de-Haut

     

          

    

6. Profiter d’un coucher de soleil à l’Anse à La Barque

Probablement l’une des plus belles anses de Basse – Terre. Le charme paisible de ses eaux en ont fait un refuge privilégié des bateaux en cas de tempête. Une légende raconte même qu’un galion chargé de Louis d’or se serait échoué au large de cette anse et qu’un trésor immense reposerait dans ses fonds marins.

7. Se balader dans un jardin d’Éden

Le jardin botanique de Deshaies, sur la côte ouest de Basse Terre est une pure merveille, il faut vraiment  prendre de temps de s’y promener, voire de s’y perdre pour y admirer la multitude de plantes et de fleurs tropicales provenant du monde entier et d’y découvrir notamment quelques spécimens assez incroyables comme le bananier violet , le balisier d’un rose presque fluo ou encore l’arbre du voyageur.

Jardin Botanique97126 Deshaies

       

8. Se prélasser sur les plages de Basse Terre

Moins bondées que celles de Grande-Terre, plus sauvages et préservées, les plages de ce côté de l’île offrent au voyageur une diversité de paysages; sable noir, beige doré,blanc, il n’y a plus qu’à choisir son cocotier!

9. Découvrir la mangrove à Sainte Rose

La mangrove, ce sont ces arbres qui semblent flotter sur l’eau, vrai symbole de la réserve de Grand-Cul-De-Sac-Marin, qui fait lui même partie du parc national de Guadeloupe. Je vous recommande vraiment de profiter des nombreuses excursions qui sont proposées depuis le port de Sainte Rose; pour le paysage d’abord, qui est à couper le souffle, et aussi parce que l’on apprend plein de choses intéressantes sur tout l’écosystème de la mangrove, très étrange et vraiment passionnant!

 10. Remonter le temps sur l’allée Dumanoir

Du nom de cette famille qui y a planté les premiers palmiers…en 1850. 400 palmiers qui transforment l’entrée du bourg de Capesterre Belle-Eau en route majestueuse. Saint-John Perse en a fait part dans ses nombreux récits puisqu’il grandit dans l’habitation Bois-Debout située juste à l’entrée de cette allée.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s